Comprendre et développer
la Personne, l'Entreprise, la Société
Mot de passe
perdu ?

3.2. IDIS Performance : Classement des régions françaises 2013

L’IDIS Performance est obtenu en faisant la moyenne des IDIS des indicateurs de performance. Chaque indicateur a le même poids, il n’y a pas de pondération. Pour les régions non classées sur certains indicateurs, leur classement moyen a été établi sur la base exclusive des indicateurs renseignés.

Les indicateurs inclus dans l’IDIS Performance sont représentatifs des performances de l’ensemble de la région, de la qualité du travail, de l’implication, du niveau de savoir-faire et des résultats obtenus.

La région classée la première dans l’IDIS Performance est celle qui présente le niveau de performance le plus fort au regard des indicateurs choisis. A l’inverse, la région classée 26ème est celle qui présente le niveau de performance le moins important.

 

       (Données détaillées de l’IDIS Performance en partie 3 du rapport (La France en chiffres))

 

Région présentant une performance importante :

  • Sans surprise, l’Ile-de-France, qui concentre une grande part de l’activité économique et politique et donc la plus grande partie des forces vives du pays, arrive nettement en tête du classement de l’IDIS Performance Elle est la 1ère du classement des régions en matière de performance, comme en 2010 et en 2004. Elle occupe notamment la première place dans cinq domaines : le PIB par habitant, le nombre de brevets déposés, la médiane des revenus déclarés au fisc et la part des foyers fiscaux imposés les plus élevés, ainsi que les dépenses de santé par habitant les plus faibles. Son plus mauvais score en matière de performance est observé sur le classement des Caisses d’Allocation Familiales (CAF) (15ème).

Régions présentant une bonne performance :

  • La région Rhône-Alpes est classée 2ème avec un bon positionnement notamment en termes de PIB par habitant (2ème) et de nombre de brevets déposés (2ème). Elle conserve ainsi ses meilleurs scores de 2010.
  • La Franche-Comté est 3ème du classement avec une première place pour les hôpitaux classés dans le palmarès du Point et un bon nombre de brevets déposés (3ème du classement). Elle est par contre déficiente en matière de créations d’emplois (21ème) et dans le classement des CAF (21ème).
  • La région Midi-Pyrénées est 4ème grâce à une bonne performance des CAF (2ème) et un grand nombre de brevets déposés (4ème). Elle est cependant placée en 18ème place pour son faible nombre d’hôpitaux dans le palmarès des meilleurs hôpitaux français et 19ème pour ses fortes dépenses de santé par habitant.
  • L’Alsace est 5ème du classement avec deux places de 2ème : la médiane des revenus déclarés au fisc et la part des foyers fiscaux imposés. Son plus mauvais score (24ème) est observé sur la durée de traitement des affaires civiles aux tribunaux de grande instance.
  • La Bretagne, 6ème, est en tête de classement sur la proportion de bacheliers et le faible taux de chômage. En revanche, on y dénombre un faible taux de créations d’entreprises (23ème).
  • Les Pays de la Loire, 7ème, sont bien classés sur l’indicateur de chômage(2ème), avec un faible taux comparativement aux autres régions, et sur celui des dépenses de santé par habitant (2ème), mais les créations d’entreprises sont peu nombreuses (24ème).

Régions présentant une performance moyenne :

  • Le Limousin, 8ème, présente un bon classement de ses hôpitaux (2ème), de ses CAF (3ème) et de ses tribunaux de grande instance (3ème). Cependant les créations d’emplois y sont faibles (25ème) et les dépôts de bilan nombreux (22ème).
  • En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, 9ème, on observe un PIB par habitant (4ème), des revenus déclarés (6ème) et des créations d’entreprises (6ème) assez élevés. L’activité des tribunaux de grande instance (21ème) et des CAF (17ème) et l’importance des dépenses de santé par habitant (25ème) altèrent cependant son niveau de performance globale.
  • La Haute-Normandie est 10ème du classement en raison de la performance des tribunaux de grande instance (4ème), du nombre de brevets déposés (5ème) et de la part des ménages imposés (5ème). Elle est par contre dernière en termes de créations d’entreprises et 24ème au regard du nombre de dépôts de bilan.
  • La région Aquitaine, 11ème, présente un PIB par habitant (6ème) ainsi qu’un niveau de revenus déclarés (5ème) assez élevé. Son plus mauvais score est enregistré sur les dépenses de santé par habitant (23ème).
  • La région Poitou-Charentes, 12ème, se caractérise par un classement moyen sur tous les indicateurs avec le meilleur score sur les dépenses de santé par habitant (8ème) et le plus mauvais sur la performance des tribunaux de grande instance (19ème).
  • La région Languedoc-Roussillon, 13ème, se distingue par un nombre important de création d’entreprises par habitant (3ème) contrebalancé par un mauvais score sur l’indicateur des dépenses de santé par habitant (24ème).
  • La région Centre, 14ème, se distingue positivement par des revenus déclarés assez élevés (4ème) ainsi qu’une grande proportion de ménages imposés (4ème) mais, à l’inverse, elle se caractérise aussi par de faibles créations d’emploi (23ème) et de nombreux dépôts de bilan (23ème).
  • L’Auvergne, 15ème, présente de bons résultats en taux de chômage (5ème), dépôts de bilan (4ème) et brevets déposés (6ème). Par contre, on observe une faible performance des CAF (23ème) et relativement peu de créations d’entreprises (19ème).
  • La Champagne-Ardenne, 16ème, enregistre de très faibles créations d’emplois (26ème) et d’entreprises (25ème) avec un PIB par habitant cependant assez élevé (8ème).
  • La Guyane arrive en 17ème place en raison de la faiblesse de ses dépenses de santé par habitant (1ère) et de ses nombreuses créations d’emplois (1ère) alors qu’elle présente un mauvais classement en PIB par habitant (26ème), en part des ménages imposés (25ème) et en taux de chômage (24ème).
  • La Lorraine, 18ème, présente de faibles créations d’emplois (24ème) et brevets déposés (20ème) et de nombreux dépôts de bilan (20ème). Elle est par contre 3ème dans le classement des hôpitaux et en proportion de bacheliers.
  • La Picardie, 19ème, présente un assez faible PIB par habitant (22ème), d’importants dépôts de bilan (26ème) et peu de créations d’emplois (22ème). Par contre on observe une bonne performance des tribunaux (2ème) et des CAF (5ème).
  • La Corse est 20ème en raison de dépenses de santé par habitant élevées (26ème) et d’une faible proportion de bacheliers (22ème) et de brevets déposés (22ème). On observe cependant une bonne performance des CAF (1ère), de l’emploi salarié (3ème) avec peu de dépôts de bilan (3ème).
  • En Basse-Normandie, 21ème, on observe peu de créations d’emplois (20ème) et d’entreprises (22ème) et un faible PIB par habitant (20ème). On y relève toutefois des dépenses de santé par habitant contenues (4ème).

Régions retardataires en matière de performance

  • La Bourgogne, 22ème, présente un mauvais classement des CAF (22ème) et des hôpitaux (21ème). On y observe toutefois une bonne place sur le pourcentage de bacheliers (2ème).
  • Le Nord-Pas-de-Calais se situe en 23ème place. Il est la dernière des régions métropolitaines en raison de l’importance des dépôts de bilan (22ème) et du taux de chômage (21ème), de la faiblesse des revenus déclarés (22ème), des foyers imposés (22ème) et des dépôts de brevet (21ème). Il présente à l’inverse de bons classements au regard de la performance des tribunaux de grande instance (1er) et des CAF (8ème).
  • La Guadeloupe est 24ème en raison de son taux de chômage (25ème), de la faible part des ménages imposés (24ème), du faible PIB par habitant (24ème) et de la faible performance des tribunaux de grande instance (26ème). Par contre, on y observe peu de dépôts de bilan (1ère) et de nombreuses créations d’entreprises (1ère) et d’emplois (2ème).

Régions décrochées en matière de performance

  • La Réunion occupe la 25ème place du classement Lien social en raison notamment de sa position en fin de classement des indicateurs de taux de chômage et de part des foyers imposés.
  • La dernière place (26ème) est occupée par la Martinique, 25ème en durée de traitement des affaires civiles par les TGI, 23e en PIB par habitant, taux de chômage, revenus déclarés et part des foyers imposés.

L’évolution de la performance nationale

L’IDIS Performance France entière progresse sensiblement sur l’ensemble de la période, surtout entre 2010 et 2013 : - 0,1 point entre 2004 et 2010 ; + 5,2 points entre 2010 et 2013.

Sur l’ensemble de la France, les indicateurs qui présentent l’évolution la plus positive sur les 9 années analysées sont la proportion de bacheliers (+26 points d’IDIS) et le nombre de créations d’entreprises (+39 points). Les indicateurs les plus en déclin sont le nombre de brevets déposés (-10 points d’IDIS), les dépenses de santé par habitant (-11 points) et le délai de traitement des dossiers par les Caisses d’Allocations Familiales (-13 points).

Une rapide analyse des indicateurs retenus montre que le PIB par habitant, le taux de chômage et dans une moindre mesure les revenus déclarés sont les plus révélateurs du classement global en matière de performance.

Copyright © Odis, 2005-2017 | Mentions légales | Inscription | Contact | Haut de page