Comprendre et développer
la Personne, l'Entreprise, la Société
Mot de passe
perdu ?
Inscrivez-vous dans les communautés de votre choix pour accéder aux témoignages thématiques Créez votre CV citoyen !

Votre vision globale



Jean-Luc Delenne

Jean-Luc Delenne, Directeur des relations sociales du Groupe Carrefour

Votre vision de la société et de l'entreprise en 1 phrase
Jean-Luc Delenne, Directeur des relations sociales du Groupe Carrefour
L'essentiel de votre point de vue en quelques lignes
Poser un diagnostic vrai pour permettre des solutions efficaces
Le diagnostic que vous portez sur votre environnement professionnel, sur votre secteur d'activités, sur la place de la France en Europe et dans le monde
Il est nécessaire de transformer l’opinion publique en raison publique
Les pistes que vous proposez pour développer ensemble la cohésion sociale et la performance durable
Avec l’arrivée des technologies de l’information et du virtuel (vidéo, télévisions, télécommunications, internet, …) les loisirs sont entrés dans la maison et nous n’avons alors plus vraiment besoin de sortir de chez nous pour nous divertir ou nous informer. Ce qui entraîne isolement et perte de vie sociale et collective. Nous vivons aujourd’hui à l’ère de l’instantané : nous sommes portés à vouloir tout, tout de suite.



La France est un pays libre, créatif, beau qui s’est, dans le temps, doté d’un système de protection sociale efficace et très structuré malgré les problèmes chroniques liés à son financement. Elle doit aujourd’hui faire face à la mondialisation de l’économie et aux pays émergents dynamiques et concurrentiels.



A la situation actuelle d’endettement de la France, il convient d’ajouter celui des ménages, facilité par un accès plus aisé au crédit à la consommation. Or, l’augmentation de l’immobilier et du prix des loyers, celle de l’énergie et du carburant, des communications, de la fiscalité, … contribuent à rendre les conditions de vie plus difficiles pour les foyers modestes ou ceux des classes moyennes. Ce problème global dont la solution est chaque jour de plus en plus complexe, incite chaque citoyen a privilégier des intérêts et des démarches personnelles au détriment de la solidarité et de la collectivité.



Si l’Europe économique existe, l’Europe sociale et politique en est à ses débuts. Les différences de règles sociales entre pays restent très fortes et quelques fois s’accentuent. Une harmonisation peut elle être envisagée en l’état actuel des choses ? En tout cas ces différences flagrantes entre pays appartenant à une même communauté ne vont-elles pas progressivement entrainer des tensions ? Dans notre société de l’instantané, la construction d’un projet social européen est laborieuse alors même que les français ne sont déjà pas toujours d’accord entre eux sur les projets de réforme nationaux.

 

Ne pas attendre la crise : oser le langage de vérité


Le langage de la vérité est donc nécessaire. Avant de soigner un patient, il faut réaliser un diagnostic, et mieux celui-ci sera fait, meilleurs seront les soins et plus efficace sera la posologie. Pour les problèmes sociaux et économiques c’est également la meilleure méthode. Si « se serrer la ceinture » n’est pas toujours plaisant à entendre, il ne sert à rien de retarder les réformes nécessaires. Attendre n’est pas vraiment la solution : chaque jour qui passe ne rend-il pas le système actuel plus rigide et imperméable aux changements utiles ?



Nous devons donc pouvoir développer une prise de conscience collective qui permettra les réformes, ce sans quoi des changements sous la pression sont à craindre. Il est nécessaire de transformer l’opinion publique en raison publique ou en conscience collective. La liberté d’expression qui nous est chère doit s’accompagner de la responsabilité intellectuelle d’apprécier les faits tels qu’ils sont réellement et d’accompagner les actions.
Contributeur : Jean-Luc Delenne

Autres témoignages sur ce site

Copyright © Odis, 2005-2017 | Mentions légales | Inscription | Contact | Haut de page